Toulouse : En cas de catastrophe chimique, le Samu se dote d’un super (et unique) camion de décontamination

Julie Rimbert
·1 min de lecture

INNOVATION - Le CHU de Toulouse étoffe ses moyens d’action en cas de catastrophe ou de risques chimiques avec une unité mobile de décontamination destinée au Samu

Contamination nucléaire, chimique ou bactériologique, à Toulouse, le Samu est désormais paré pour le pire des scénarios. Grâce à un nouveau camion conçu par l’entreprise Cegelec et bardé de technologies : en vingt minutes, il se déplie entièrement pour laisser place à plusieurs salles séparées pour la prise en charge de victimes d’une catastrophe chimique.

« Le camion est autosuffisant en énergie, avec des propriétés virucide et bactériologique. Il est lavable, décontaminable, et peut accueillir tous les patients, même dans le coma, souligne Vincent Bounes, le patron du Samu 31. Il peut décontaminer 150 personnes par heure. Et si la doctrine sur la vaccination au Covid évoluait, il peut même servir à vacciner 300 personnes par heure ».

Il aurait pu servir pour l’incendie de Lubrizol

Transportable par la route, en bateau ou par les airs, l’unité mobile de décontamination comprend des zones différentes selon l’état des victimes, qu’elles soient blessées ou invalides. Un sens de circulation permet de séparer les flux des personnes contaminées et des personnes saines. L(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Sites Seveso : L’incendie de Lubrizol servira-t-il d’électrochoc dans la gestion du risque industriel en France ?
Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : « Pour la population, il y a trois risques : l’inhalation, le contact cutané ou l’ingestion »
Gard : Une intoxication gazeuse collective dans une piscine du Grau-du-Roi