Ils percent le mur de la cave d'une boutique et volent pour 60 000 euros de vêtements

L'utilisation des caméras de vidéosurveillance a été décisive pour retrouver la trace des deux malfaiteurs (Photo : ERIC CABANIS/AFP via Getty Images)

Deux hommes ont été interpellés à Toulouse (Haute-Garonne) pour le cambriolage présumé d’un magasin de vêtements de luxe. Les malfrats s’étaient introduits dans la boutique en creusant un trou depuis une cave voisine.

Un scenario digne d’un film policier. Au matin du mercredi 3 juin, le gérant de la boutique de luxe L’Observatoire, située dans le centre-ville de Toulouse, a eu la désagréable surprise de trouver le magasin dévalisé.

L’alarme de l’établissement ne s’était pourtant pas déclenchée la nuit précédente, et pour cause : les cambrioleurs avaient pénétré dans la boutique “de l’intérieur”, en creusant un trou dans un mur attenant au sous-sol !

Un butin estimé à 60 000 euros

“Ils sont passés par une cave désaffectée dans laquelle ils ont percé un mur de 25 cm de hauteur pour 50 cm de large, explique le gérant, cité par Ouest-France. Ils sont arrivés dans mon bureau et dans la réserve sans déclencher d’alarme.”

Une combine qui a permis aux malfrats de repartir avec des dizaines d’articles, pour une valeur totale avoisinant les 60 000 euros selon La Dépêche, le tout sans être inquiété un seul instant par les forces de l’ordre.

Trahis par les caméras de vidéosurveillance

Les policiers de la brigade de répression des atteintes aux biens de la sûreté départementale de Haute-Garonne ont cependant mis moins de deux semaines à retrouver la trace des cambrioleurs. Interpellés, les suspects ont été placés en garde à vue après avoir été identifiés grâce aux images des caméras de vidéosurveillance de la Ville Rose.

“On constate qu’il y a beaucoup moins de cambriolages depuis leur installation”, se félicite le gérant du magasin, par ailleurs candidat sur la liste du maire sortant (Les Républicains) Jean-Luc Moudenc, qui sera opposée au deuxième tour, le 28 juin, à la liste Archipel citoyen menée par Antoine Maurice et soutenue notamment par Europe Ecologie Les Verts et La France Insoumise.