Toulouse : Mais au fait qui pilote le téléphérique ?

Tisséo Voyageurs

EVENEMENT - Téléo, le plus long téléphérique urbain de France, entre en service ce week-end à Toulouse. « Conducteurs », agents de station… On vous dit comment ce nouveau transport en commun électrique va fonctionner

Ce samedi, vendredi pour les happy few, le plus long téléphérique urbain de France prend son envol à Toulouse. Il permettra de parcourir trois kilomètres entre l’Université Paul-Sabatier, le CHU de Rangueil et la zone de l’Oncopole, en enjambant une colline, celle de Pech-David, la Garonne et, surtout, les bouchons de la rocade.

L’idée est de faire de Téléo, une ligne de transport en commun comme les autres, « parfaitement intégrée au réseau » Tisséo. Même ticket, au même tarif, mêmes horaires que le bus ou le métro – de 5h15 à 0h30 – mêmes contrôleurs pour empêcher de resquiller et, pour la bonne bouche, même voix pour les annonces bilingues avec option occitan qui ont valu un petit retour en studio à la spécialiste du genre.

26 agents et une « vigie »

Mais sous ses airs de normalité, Téléo reste un mode exceptionnel en milieu urbain pour la bonne raison que ses passagers voleront, parfois à 70 mètres au-dessus du sol. D’ailleurs, les 26 agents chargés de le faire fonctionner ne seront pas des agents Tisséo. Ils sont salariés de la société Altiservice, rompue aux remontées mécaniques des stations de ski pyrénéennes et qui est donc l’exploitant délégué du téléphérique.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Toulouse : Les cabines du téléphérique ont pris leur envol pour la phase de tests
Bordeaux : Le projet de téléphérique, vraie solution pour désenclaver la rive droite, ou « truc gadget » ?
Toulouse : « C’est quand même cool »… Le futur téléphérique montre sa cabine et attire les curieux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles