De Toulouse à Nancy, les musées se préparent à accueillir le public dès que possible

Les musées vont-ils prochainement retrouver le public ? La ministre de la culture, Roselyne Bachelot, a assuré ce mercredi 10 février que les musées et les monuments seraient les premiers à rouvrir. Sans pour autant fixer une date précise. Tout dépendra du nombre de personnes contaminées par le Covid-19 ces prochains jours. "Quand nous aurons une décrue", a précisé la ministre de la Culture sur l'antenne de France 2. Une lueur d'espoir pour les personnels des musées. À Nice, de nouvelles pièces du continent asiatique prêtes à être admirer Au musée des arts asiatiques de Nice, les responsables des collections peaufinent avec d'infinies précautions trois objets récemment reçus. Cette nouvelle acquisition présente une armure japonaise en cuir laqué noir ayant appartenue à un redoutable chef de clan. Dès la réouverture du musée, les visiteurs pourront l'admirer dans le hall d'entrée du bâtiment. Le parcours japonais propose aussi un masque d'acteur du théâtre Nô et une statue d'un Bouddha à onze têtes. À Nancy, on veut "maintenir le moral de la population" Au musée de Beaux-Arts de Nancy, on attend cette réouverture avec impatience. "Il n'y a pas que les artistes qui souffrent, il y a aussi le public qui a envie de pouvoir se nourrir en cette période où les interactions sociales et festivités sont interdites", constate Susana Gállego-Cuesta, directrice du musée des Beaux-Arts de Nancy. Avec une jauge de visiteurs réduite et un sens de circulation sécurisé, l'établissement lorrain s'est adapté aux conditions sanitaires actuelles. "On est prêts ! On peut rouvrir demain, ça ferait beaucoup de bien à toutes les équipes d'accueil et de la conservation", assure encore la responsable du musée.À Toulouse, les animaux attendent les visiteurs Cela fait cent jours que le muséum d'Histoire naturelle de Toulouse n'a pas reçu de visiteurs. Mais dans les réserves, la vie continue pour les collections. Plus d'un million d'objets et animaux empaillés qui demandent une attention particulière. Dépoussiérage, lustrage, création de moulages, les équipes de restauration préparent déjà les nouvelles expositions. "Ça nous permet de travailler davantage sur nos activités de fond : conservation préventive, inventaire, recollement, marquage des œuvres", explique Marie-Françoise Carillo, préparatrice sciences de la vie et de la terre. Le directeur, Francis Duranthon, prêche pour la réouverture du lieu. "On est ici dans de grands volumes, le port du masque et les mesures barrières sont faciles à mettre en oeuvre ainsi que la limitation de la fréquentation". En attendant, le muséum patiente encore et propose de découvrir en ligne son exposition Magies-sorcelleries.