Toulon : nouvel incendie à bord du sous-marin nucléaire d’attaque « Perle »

La préfecture maritime annonce qu'un incendie s'est déclaré ce lundi à la mi-journée à bord du sous-marin nucléaire d’attaque. (Photo d'illustration).  - Credit:MAXPPP / PHOTOPQR/NICE MATIN
La préfecture maritime annonce qu'un incendie s'est déclaré ce lundi à la mi-journée à bord du sous-marin nucléaire d’attaque. (Photo d'illustration). - Credit:MAXPPP / PHOTOPQR/NICE MATIN

Une centaine de pompiers ont réussi à maîtriser lundi un sinistre sur le sous-marin nucléaire Perle, actuellement en travaux à la base navale de Toulon, a indiqué à l'AFP la préfecture maritime, précisant que tout risque radioactif est écarté. Ravagé par un spectaculaire incendie en juin 2020 alors qu'il était en maintenance à Toulon, le bâtiment avait dû subir de lourdes réparations à Cherbourg. Il avait ensuite regagné Toulon en octobre 2021 pour la finalisation des travaux intérieurs notamment.

Lundi, vers 12 h 42, une combustion « a priori de matériaux isolants » a été détectée « au niveau d'un local destiné au stockage de vivres » à l'avant du sous-marin, a précisé à l'AFP le porte-parole de la préfecture maritime Pierre-Louis Josselin.

« Aucun risque radioactif »

Une quarantaine de marins-pompiers de la base navale renforcés par 52 marins-pompiers de Marseille se sont alors attaqués à ces « points chauds, c'est-à-dire une combustion sans flammes », en utilisant de l'eau pour faire baisser la température, a-t-il ajouté. « Il n'y a eu aucun risque radioactif, le sous-marin étant en arrêt froid », c'est-à-dire chargé en combustible nucléaire dans sa partie arrière, « mais le réacteur à l'arrêt », a encore précisé ce porte-parole indiquant que des prélèvements ont été effectués pour s'assurer de l'absence de risques.

À LIRE AUSSILe sous-marin nucléaire « Perle » sauvé à Cherbourg grâce à un procédé inédit

Au bout de plusieurs heures, le « sinistre a été maîtr [...] Lire la suite