"Elle est toujours là pour nous" : qui est la policière attaquée à La Chapelle-sur-Erdre ?

·2 min de lecture

Grièvement blessée, mais hors de danger, la policière municipale attaquée vendredi à La Chapelle-sur-Erdre exerce depuis deux décennies dans la commune près de Nantes. Soulagés de la savoir hors de danger, les habitants décrivent une femme très appréciée.

Après l'émoi et la peur, les habitants de La Chapelle-sur-Erdre étaient soulagés vendredi soir. Ces derniers ont en effet appris que la policière municipale grièvement blessée par arme blanche par un schizophrène fiché pour radicalisation était désormais hors de danger. Une nouvelle accueillie avec joie sur place, tant la victime est appréciée des administrés. 

DÉCRYPTAGE - Policière agressée au couteau : que sait-on du suspect, mort après son interpellation ?

"Je respire", confie Didier, un des habitants de la commune de 20.000 habitants au nord de Nantes. "C'est une femme qui fait partie de La Chapelle-sur-Erdre, qui est toujours là pour nous. Elle vient nous dire bonjour tous les matins", raconte une autre. "Tous les Chapelains et toutes les Chapelaines la connaissent, parce qu'elle est au contact de tout le monde sur la place du marché. Dès qu'on a des petits soucis, on va voir Katell", décrit encore un habitant. 

Car dans la commune, ça fait longtemps que l'on appelle et que l'on côtoie Katell. Cette femme de 47 ans, maman d'un jeune homme, exerce depuis deux décennies dans la commune où elle a débuté comme emploi jeune. 

Un assaillant atteint de troubles psychiatriques

Son assaillant, lui, venait de s'y installer après sa récente sortie de prison, fin mars. Malgré de graves troubles psychiatriques et des obligations judiciaires, Fabrice Roussel, le maire de La Chapelle-sur-Erdre, n'avait pas été informé de sa présence. "C'est une question qu'il faut évidemment se ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles