"Oui, on a été abandonnés !" : la famille du docteur Djemoui, généraliste mort du coronavirus, invitée à la cérémonie du 14-Juillet

Benjamin Mathieu
·2 min de lecture

"Suite au décès du docteur Djemoui, le cabinet est momentanément fermé. Un remplaçant est en cours de recherche." Une simple affichette scotchée sur la porte d'entrée annonce que le cabinet du docteur Ali Djemoui est fermé depuis son décès. Le médecin généraliste est mort du Covid-19, le 2 avril. Sa femme Hakima continue pourtant de venir régulièrement dans son cabinet, situé dans le quartier populaire du Bois-l'Abbé à Champigny-sur-Marne. "C'est tellement chargé d'émotion, ça me fait un peu de mal de venir ici. Mais après tout, c'était son lieu de travail et je me sens bien."

Quatre mois après son décès, Hakima, toute de noir vêtue, n'arrive toujours pas à réaliser. Ali, son mari, médecin généraliste de 59 ans, a été emporté par le coronavirus le 2 avril dernier après seulement quelques jours d'hospitalisation. Son cabinet n'a jamais fermé ses portes pendant la pandémie, accueillant tous les malades, malgré les risques et l'absence de protection. "Vous vous rendez compte le choc, le traumatisme ! Vous vous rendez compte : un médecin généraliste !" Hakima et ses quatre enfants sont invités aux cérémonies du 14-Juillet, en hommage aux soignants.

Mon mari avait un masque qu'il portait pendant une semaine. Vous vous rendez compte un médecin généraliste qui porte le même masque... une semaine !

Hakima, veuve du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi