Toujours plus de déchets ménagers dans les poubelles des Français

·2 min de lecture
En dix ans, le volume total de déchets ménagers collectés annuellement en France a continué d'augmenter, même si individuellement chaque Français a réduit en moyenne de 2% sa propre production

En dix ans, le volume total de déchets ménagers collectés annuellement en France a continué d'augmenter, même si individuellement chaque Français a réduit en moyenne de 2% sa propre production, montre un rapport de l'Agence de la transition écologique (Ademe), publié vendredi.

En 2017, la quantité totale de déchets ménagers et assimilés en France(comprenant aussi bien ceux des ménages que ceux des commerces de quartier ainsi que les volumes recueillis dans les déchèteries, NDR) a progressé à 37,6 millions de tonnes contre 36,7 Mt en 2007 (+2,4%), indique le rapport Modecom, publié vendredi par l'Ademe, troisième enquête du genre en trente ans.

Sur le plan individuel, chaque Français a pourtant baissé de 2% sa propre production de déchets, à 580 kilos par personne et par an en 2017, contre 592 kilos en 2007, relève le rapport.

La différence s'explique par l'augmentation de la population, mais aussi par la forte augmentation (+32%) des apports en déchèterie, à 14,2 millions de tonnes en 2017 contre 10,7 Mt en 2007.

La baisse individuelle s'explique aussi par l'augmentation de la lutte contre le gaspillage alimentaire, ainsi que par l'augmentation du broyage et compostage dans les jardins, qui ont fait diminuer chez certains les volumes de "déchets verts", indique à l'AFP Marc Cheverry, Directeur Économie Circulaire et Déchets à l’ADEME, qui a coordonné l'enquête.

Entre poubelle verte, poubelle jaune, collecteur de verre, et déchèterie, le rapport constate une très forte baisse des volumes collectés en poubelle verte (tout venant), et une légère augmentation des volumes des poubelles jaunes destinées au recyclage.

Il note par ailleurs que les gestes de tri pourraient "être encore améliorés".

"On estime que 80% du contenu des poubelles vertes pourrait être pris en charge dans les filières de recyclage (poubelle jaune) ou organique, ajoute M. Cheverry, en admettant que très peu de collectivités proposent encore des services de collecte des déchets organiques ou biodéchets (Besançon, Grenoble, La Rochelle..) qui seront obligatoires à partir de début 2024 selon la loi du 1er janvier 2020 relative à l'économie circulaire.

im/pn/pb