#TouchePasAMesEnfants : quand Twitter s’enflamme sur la vaccination infantile

Par Alice Pairo-Vasseur
·1 min de lecture
Un article du « Canard enchaîné », partagé sur Twitter, a mis le feu aux poudres : « Le gouvernement réfléchit […] à la possibilité de vacciner les enfants de plus de 10 ans d’ici à la fin de l’été » en vue d’atteindre « l’immunité collective », peut-on y lire
Un article du « Canard enchaîné », partagé sur Twitter, a mis le feu aux poudres : « Le gouvernement réfléchit […] à la possibilité de vacciner les enfants de plus de 10 ans d’ici à la fin de l’été » en vue d’atteindre « l’immunité collective », peut-on y lire

Une « maltraitance sanitaire » doublée d'une « folie totalitaire ». Sur Twitter, sous le hashtag #TouchePasAMesEnfants, les « posts » prolifèrent ? près de 27 000 ?, depuis vingt-quatre heures, pour dénoncer la « dictature sanitaire » qui viserait à rendre la vaccination des enfants « obligatoire ». Les propos fébriles, aux qualificatifs hyperboliques, montrent combien le sujet est sensible. Voire explosif.

Le 11 avril dernier, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, annonçait sur Europe 1 que le scénario de la vaccination infantile était « sur la table », précisant toutefois ? comme c'est le cas pour les adultes ? qu'elle ne serait pas rendue obligatoire.

Mais c'est un article du Canard enchaîné, du mercredi 21 avril, partagé sur le réseau social, qui a mis le feu aux poudres. « Le gouvernement réfléchit [?] à la possibilité de vacciner les enfants de plus de 10 ans d'ici à la fin de l'été » en vue d'atteindre « l'immunité collective », peut-on y lire. « Autre question qui prospère chez les scientifiques, ajoute le journaliste, celle de la vaccination obligatoire. »

« Folie covidiste »

Confusion sur Twitter : quelques comptes s'insurgent, dès sa publication, contre une « obligation de vacciner nos enfants ». Une « ligne rouge à ne pas franchir ». Comme une trainée de poudre, l'indignation gagne d'autres « twittos » et, rapidement, fait du sujet l'un des plus commentés du réseau social.

Nombre d'entre eux sont anti-vaccins [...] Lire la suite