Touche pas à mon poste : Raymond tient des propos polémiques, Cyril Hanouna obligé de s'expliquer

A l'approche de la fin de la saison télévisuelle, Cyril Hanouna a fait un premier bilan auprès du Parisien. L'animateur de C8 a notamment évoqué ses nouveaux projets attendus à la rentrée et a annoncé l'arrêt de l'une de ses émissions phares. Mais il est également revenu sur des sujets fâcheux survenus au cours de l'année.

En effet, Cyril Hanouna a accepté de s'expliquer sur la polémique qui a éclaté après certains propos de son chroniqueur Raymond, lesquels ont été qualifiés d'homophobes et ont été signalés à l'Arcom (ex-CSA) de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT. "Il y a eu une maladresse de Raymond (à propos des homosexuels, il a dit : 'Aux yeux de certaines personnes, vous n'êtes pas normaux'), qui a tout de suite été recadré", a-t-il assuré. Le trublion a néanmoins tenu à rappeler qu'avec Touche pas à mon poste, il fait le pari de parler sans tabou de l'actualité en tout genre et laisse une totale liberté de parole. "Nous, on est en vrai direct avec des gens qu'on ne voit pas ailleurs. Sur 200 émissions par an, certaines sont plus compliquées que d'autres. Même les sujets brûlants, on est obligé de les traiter. Je pense être armé pour ça. C'est l'émission la plus libre du PAF", s'est-il vanté.

Libre oui, mais avec certaines limites malgré tout. Cyril Hanouna avait par exemple finalement refusé de...

Lire la suite


À lire aussi

"On est victime d'une attaque" : Cyril Hanouna obligé de rendre l'antenne, Touche pas à mon poste perturbée
Touche pas à mon poste: Cyril Hanouna avait proposé à cette star de le remplacer
Matthieu Delormeau toujours absent de Touche pas à mon poste : ses fans inquiets veulent des nouvelles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles