Touche pas à mon poste : les internautes s'inquiètent de l'absence prolongée de Jean-Michel Maire

·1 min de lecture

En regardant Touche pas à mon poste, ce jeudi 1er avril, on aurait cru que les cinémas avaient réouvert le temps d'une soirée. Entre la réaction ulcérée de Pépita suite aux images diffusées par Canap 95, et le coup de gueule de Gilles Verdez envers Sylvie Ortega, il ne manquait en effet que le seau de popcorn pour se croire assister à un nanar assumé. Mais ces séquences font désormais partie du paysage du talk-show de C8, au grand désespoir des téléspectateurs de la première heure, qui ne reconnaissent plus l'émission hebdomadaire née sur France 4. D'ailleurs, la majorité des chroniqueurs historiques a eu des envies d'ailleurs et s'est lancée vers de nouveaux horizons. Et si Isabelle Morini-Bosc ou Valérie Benaim apparaissent régulièrement autour de la table, un autre élément incontournable se fait de plus en plus souvent porter pâle.

Les internautes s'inquiètent de l'absence régulière de Jean-Michel Maire, l'attachant tonton libidineux aux vannes aussi lourdes que les mesures sanitaires. Le journaliste de 59 ans, touché deux fois par la Covid-19, avait déjà dû s'expliquer sur sa disparition momentanée de l'antenne. "C’est le circuit de TPMP, il faut laisser la place aux arrivants, qui s’installent et trouvent leur marque. Je suis super content de venir, mais je regardais et j’étais content de les voir", martelait-il, réfutant les rumeurs de fâcherie avec Cyril Hanouna. Mais il faut croire que l'ancien reporter du Figaro n'a pas convancu les "fanzouzes", surpris de ne pas le voir (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Mort de Patrick Juvet : pourquoi son ami Marc Lavoine a refusé de s'exprimer
Mort de Bertrand-Kamal : Alexia Laroche-Joubert révèle ce qui a été fait des 700 000 euros de dons
Xavier Dupont de Ligonnès bientôt retrouvé ? Son meilleur ami assure qu’il va “se passer des choses”
Top Chef 12 : Matthias Marc balaye les accusations de sexisme et dénonce le montage de l'émission
Coup de chaud à l’Elysée : un homme tente de s’introduire avec une bouteille enflammée