Touche pas à mon poste : Géraldine Maillet très mal à l'aise, un sujet personnel en cause

Ce mardi soir, Cyril Hanouna avait décidé de détendre l'ambiance du plateau de Touche Pas à mon Poste en organisant un petit test de culture générale à l'occasion du baccalauréat. Plutôt farfelu, celui-ci a bien fait rire les chroniqueurs et le public, sûrement ravis d'échapper aux embrouilles régulières de l'émission. Pourtant, la gêne a fini par s'installer, lorsque Cyril Hanouna a interrogé Géraldine Maillet.

En effet, l'animateur avait demandé à chaque chroniqueur d'inscrire sur la feuille la profession de ses parents en haut de la page et passait en ramassant les copies, commentant chaque information. Mais lorsqu'il en est arrivé à l'écrivaine, il a remarqué que la quinquagénaire avait marqué un point d'interrogation pour son père.

Une information qui l'a intrigué, mais la chroniqueuse n'a pas voulu en dire plus, créant un léger malaise sur le plateau. Comme à son habitude, Cyril Hanouna est donc passé par la blague, lui lançant : "D'accord, il est dans le Qui est-ce ?", une petite pique qui a fait sourire la compagne de Daniel Riolo, qui a fini par lâcher le morceau, gênée : "Non, mais il est parti il y a très longtemps".

Réalisant sa bourde, le chef de bande a conclu d'un "D'accord, alors on l'embrasse", qui a fait rire les autres chroniqueurs mais pas vraiment Géraldine Maillet qui lui a répondu d'un ton un peu sec : "Pas moi, mais vous, si vous voulez". Il faut dire que la chroniqueuse avait déjà...

Lire la suite


À lire aussi

Cyril Hanouna et Géraldine Maillet : Grosse mise au point après le clash dans Touche pas à mon poste !
Sophie Tapie brise le silence après son "mal être en direct" dans Touche pas à mon poste
Touche pas à mon poste : Coup de coeur en direct entre une chroniqueuse et un invité !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles