TotalEnergies fait un bénéfice de 6,6 milliards de dollars au troisième trimestre 2022

Le résultat net ajusté de TotalEnergies atteint 9,9 milliards de dollars sur le troisième trimestre.
STEPHANE MAHE / REUTERS Le résultat net ajusté de TotalEnergies atteint 9,9 milliards de dollars sur le troisième trimestre.

ECONOMIE - Le groupe TotalEnergies a annoncé ce jeudi 27 octobre un bénéfice net de 6,6 milliards de dollars au 3e trimestre, en hausse de 43 % par rapport à celui du 3e trimestre 2021 grâce notamment aux résultats records des activités de gaz et de GNL, dont les prix se sont envolés.

TotalEnergies a déjà engrangé en neuf mois 17,3 milliards de dollars de bénéfices, plus que sur la totalité de l’année dernière (16 milliards). Le pétrole et le gaz, notamment le gaz naturel liquéfié (GNL) dont les prix se sont envolés alors que l’Europe cherchait à remplir ses réserves pour l’hiver, ont largement dopé les profits du groupe français.

Le bénéfice a été réalisé en dépit d’une nouvelle provision de 3,1 milliards de dollars de dollars liée aux risques sur la Russie, après des provisions aux deux premiers trimestres et un mouvement de grève de trois semaines suivi dans plusieurs raffineries de l’Hexagone. Hors ces éléments exceptionnels, le résultat net ajusté atteint 9,9 milliards de dollars sur le trimestre, supérieur aux attentes d’un consensus d’analystes de Factset qui prévoyaient 9,6 milliards.

« Dans un contexte marqué par un prix du Brent à 100 dollars le baril en moyenne et des prix du gaz exacerbés par l’agression militaire de l’Ukraine par la Russie, TotalEnergies a su tirer parti de son modèle intégré, notamment dans le gaz naturel liquéfié (GNL), pour générer des résultats en ligne avec les trimestres précédents », a indiqué le PDG du groupe Patrick Pouyanné dans un communiqué.

« Bonne nouvelle » pour la remise à la pompe

Le secteur du gaz et des renouvelables a dégagé sur le trimestre un bénéfice d’exploitation « record » de 3,6 milliards de dollars, en hausse de 1,1 milliard par rapport au 2e trimestre, indique le communiqué.

Cette nouvelle a été accueillie positivement par Bruno Le Maire ce jeudi. Le ministre de l’Économie s’est félicité des bénéfices de TotalEnergies, à 6,6 milliards de dollars au troisième trimestre, rappelant au micro de BFM Business que cela permettait notamment de « payer une remise sur les carburants » à la pompe.

Un point positif également souligné par Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics. « C’est une bonne nouvelle s’ils partagent la valeur dans l’entreprise, s’ils font baisser la facture des Français », a-t-il défendu sur franceinfo.

Au deuxième trimestre de l’année 2022, les bénéfices massifs de l’entreprise (5,7 milliards de dollars) avaient toutefois provoqué un retour en force du débat autour de la taxation des « superprofits » en France. L’Assemblée nationale s’était alors penchée sur la question mais avait toutefois rejeté cette idée de taxer les « superprofits » ou « bénéfices exceptionnels » des grandes multinationales, malgré la colère des partis d’opposition.

À voir également sur Le HuffPost :

 

Lire aussi

undefined

Patrick Pouyanné, patron de TotalÉnergies, n’aurait sans doute pas dû balancer son salaire

undefinedundefined

Chauffage au fioul : le gouvernement lance une aide de 100 à 200 euros

undefined