Torture. La Lituanie verse 100 000 euros de compensation à un détenu de Guantánamo

·1 min de lecture

Le Palestinien Abu Zubaydah, détenu au centre de détention américain, a été dédommagé par Vilnius pour avoir été incarcéré et torturé sur un site de la CIA dans les environs de la capitale lituanienne entre 2005 et 2006.

“La Lituanie a versé la compensation au prisonnier de la CIA”, informe Verslo Zinios, la publication économique de Vilnius. “Il y a un peu plus de trois ans, précise le journal, le Palestinien né en Arabie Saoudite a gagné son procès contre la Lituanie à la Cour européenne des droits de l’homme. La Cour a jugé qu’il avait été détenu illégalement dans une prison secrète en Lituanie.”

L’histoire avait éclaté après les révélations d’une chaîne de télévision américaine, mais jusqu’à aujourd’hui la Lituanie n’a jamais reconnu l’existence d’un centre de détention sur son territoire. En 2009, une commission parlementaire avait conclu qu’“il n’était pas possible de déterminer si les personnes arrêtées par la CIA avaient été emmenées en Lituanie, mais que toutes les conditions pour étaient réunies” rappelle Verslo Zinios.

À lire aussi: États-Unis. Quand la CIA torturait : les dessins d’un détenu de Guantánamo

En décembre 2014, le Sénat américain a publié un rapport sur les prisons secrètes de la CIA. Le centre lituanien, qui se faisait appeler le “centre violet”, y est mentionné. “Les défenseurs des droits de l’homme estiment que ce centre était situé à Antaviliai, dans les environs de Vilnius”, écrit Verslo Zinios.

Le bâtiment d’Antaviliai, qui appartient désormais aux services secrets lituaniens, vient d’être mis à la vente. Le site d’information 15min, qui a pu le visiter, le décrit comme “le royaume des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles