"Top of the Lake": quel risque pour Jane Campion de faire une saison 2 après le succès de la saison 1?

Emeline Bertel

SERIES TELE - Sortie en 2013, la première saison de "Top of the Lake" avait su trouver son public. La série de Jane Campion avait créé l'unanimité, aussi bien du côté des téléspectateurs que des critiques.

Vu l'excellence de la première saison, on aurait pu avoir peur que la suite soit moins réussie, mais Jane Campion sait y faire: cette saison 2, intitulée "Top of the Lake: China Girl", est une petite merveille, certes différente de la précédente, mais elle reste toutefois très réussie.

A nouveau portée par Elisabeth Moss, qui interprète l'inspectrice Robin Griffin et que l'on a pu récemment retrouvée dans la série "The Handmaid's Tale", cette nouvelle saison mène une émouvante réflexion sur la maternité. Tout comme dans la première saison, ce sont essentiellement les relations familiales qui sont passées à la loupe par la réalisatrice néo-zélandaise, en parallèle d'une enquête haletante.

Sydney, un nouveau théâtre pour Jane Campion

Les grands espaces néo-zélandais ont laissé place à la ville australienne de Sydney, qui devient rapidement étouffante et anxiogène. Cette atmosphère citadine accélère un peu le rythme de l'intrigue. Moins contemplative, "Top of the Lake: China Girl" s'infiltre dans des maisons closes où de jeunes asiatiques se prostituent.

L'histoire reprend cinq ans après l'intrigue de la première saison alors que le corps d'une des ces jeunes asiatiques est retrouvé empaqueté dans une valise échouée sur une plage de la ville. Bien loin de la recherche de la jeune Tui, la demi-sœur de Robin Griffin, qui tenait les téléspectateurs en haleine pendant quasiment l'intégralité de la saison 1, "Top of the Lake: China Girl" installe son enquête dans un décor urbain. Oubliés les paysages oniriques et dépaysants néo-zélandais, Jane Campion fait de la ville un lieu anonyme et surnaturel.

La maternité en question

Alors que la première saison basait son intrigue sur le viol, la deuxième mène une réflexion sur la maternité. Robin Griffin retrouve sa...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages