« Top Chef » : Du sang et des chocs… Le résumé de l’épisode 13

Marie ETCHEGOYEN/Capture d'écran/M6

LE DEBRIEF TELE - L’un des chouchous des fans de « Top Chef » est parti, c’est un choc. Arnaud a mis du sang dans son assiette, c’en est un autre

Pression, coup de feu, cromesquis et cuisson laser sont de retour pour la nouvelle saison de Top Chef. La treizième édition du concours culinaire de M6 ne mise plus sur « l’audace » ou la « créativité » comme les années précédentes, mais tout simplement sur le côté radical de l’univers de ses candidats et de ses épreuves pour faire surgir le digne successeur de Mohamed Cheikh.

A quelques semaines de la grande finale, il y a du « level » comme disent les jeunes (c’est faux, ils ne disent plus ça). La première épreuve consistait à vendre du rêve à Rasmus Munk, chef du meilleur restaurant d’Europe qui peut se vanter d’avoir obtenu deux étoiles à 28 ans. Le jeune Danois voulait un plat choc qui provoque des émotions tout en défendant une cause, on ne peut pas dire qu’il a été déçu du voyage…

Dans un deuxième temps, Dominique Crenn, première cheffe à avoir obtenu trois étoiles aux États-Unis, a jugé sur les candidats sur le thème des coquillages. Une assiette « délicieuse », une autre avec une « balance magnifique » ou carrément « merci pour le voyage », la Française n’a pas tari d’éloge face aux propositions des concurrents. Mais deux d’entre eux n’ont pas pu échapper à la dernière chance. De qui s’agit-il ? La réponse est à d(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Chefs à domicile » : Grosses surprises et bonne humeur au menu de l'émission de Norbert Tarayre
« Zone Interdite » : Entre premiers et seconds rôles, l’art délicat de choisir les personnages des reportages
« Pékin Express » : Les premières images de la version célébrités révélées par M6

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles