Top Chef : qui est Mauro Colagreco, le seul chef "plastic free" au monde ?

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
Italian-Argentinian chef Mauro Colagreco poses for a photo session in the
(Photo by VALERY HACHE/AFP via Getty Images)

Depuis ses débuts, l'émission Top Chef fait tout son possible pour limiter au maximum le gâchis et les déchets inutiles. Il s'agit d'un engagement qui tient à coeur de la production, et qui fait souvent l'objet d'épreuves "zéro gaspillage". Et pour aller encore plus loin, cette semaine, le chef invité Mauro Colagreco demandera aux candidats de réaliser un plat possédant un message écologique fort.

Chaque semaine, les candidats de Top Chef doivent affronter des épreuves afin de tester leurs capacités. Celles-ci sont pensées par des chefs de renom, invités à rejoindre Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran et Paul Pairet. Et jusqu'à présent, la Covid-19 n'a pas empêché plusieurs grands noms de la cuisine de venir coacher les candidats : Pierre Gagnaire, Guy Savoy, Angel León... Tous ont proposé des épreuves compliquées et originales, qui ont parfois donné du fil à retordre aux compétiteurs.

Un chef engagé invité dans Top Chef

D'origine itato-argentine, Mauro Colagreco a fait ses études hôtelières en Argentine, puis en France, avant de travailler avec plusieurs grands noms de la cuisine : Alain Passard, Alain Ducasse, Bernard Loiseau... Depuis 2006, il a posé ses valises à Menton, et ouvert le restaurant Mizazur, qui a tout de suite remporté un succès fou. Nommé "révélation de l'année" six mois après son ouverture par Gault&Millau, il a obtenu sa première étoile moins d'un an après s'être installé. 13 ans plus tard, en 2019, le chef a reçu sa 3ème étoile au Guide Michelin.

Mauro Colagreco connaît bien Top Chef : depuis 2016, il fait en effet partie du jury de Top Chef Italia. Mais il possède aussi une distinction peu commune. En 2020, son établissement a été nommé "premier restaurant Plastic Free au monde". Pour ce faire, il cultive lui-même une bonne partie de ses légumes, et a imposé à ses fournisseurs l'utilisation d'emballages durables, compostables ou recyclés afin de limiter son impact sur la planète.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une épreuve originale qui rappelle des souvenirs

Chef engagé, Mauro Colagreco a évidemment concocté une épreuve sur le thème de l'écologie et de l'anti-gaspillage. Pour éviter de terminer en dernière chance, les chefs toujours en compétition devront faire passer un message écologique fort à travers leur assiette avec un visuel choc, qui devrait étonner le cuisinier mais aussi la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, invitée spéciale de l'épisode de ce soir.

L'épreuve devrait en tout cas rappeler des souvenirs de la saison dernière : pour la grande finale de Top Chef, Adrien Cachot avait bluffé tout le monde en fabriquant un faux gobelet en plastique comestible. Son objectif était de dénoncer les dérives de la pollution. Son plat aurait tout à fait eu sa place dans l'épreuve de ce mercredi 7 avril.

Ce contenu peut vous intéresser :

A LIRE AUSSI

> Top Chef : qui est Christophe Pelé, le chef étoilé spécialiste de la street food ?

> Top Chef : 5 choses à savoir sur Guy Savoy

> Top Chef : comment manger chez Pierre Gagnaire en dépit du Covid ?