Top Chef : qui est Christophe Pelé, le chef étoilé spécialiste de la street food ?

·3 min de lecture
Paris, Hotel Royal Monceau, le chef du restaurant le Jardin Christophe Pelé, en cuisine Paris, Hotel Royal Monceau, le chef du restaurant le Jardin Christophe Pelé, en cuisine. (Photo by Jacques SIERPINSKI/Gamma-Rapho via Getty Images)

Nouvelle semaine de compétition dans Top Chef, alors que les candidats se rapprochent petit à petit de la finale du grand concours culinaire. Et dans l'épisode de ce jeudi 1er avril 2021, les chefs toujours en compétition vont devoir relever une épreuve sur le thème de la street-food, lancée par un spécialiste en la matière : Christophe Pelé.

Une fois n'est pas coutume, l'épisode de Top Chef de cette semaine n'a pas été diffusé le mercredi soi, football oblige. C'est donc ce jeudi 1er avril que les téléspectateurs de M6 vont pouvoir découvrir un nouvel épisode riche en aventures culinaires. Et comme chaque semaine, les candidats devront relever de nouveaux défis lancés par les plus grands chefs de la planète. Après Pierre Gagnaire, Guy Savoy ou encore Pascal Barbot, cette semaine, c'est au tour de Christophe Pelé de s'inviter dans les cuisines de l'émission.

Un bad boy étoilé

A l'époque où il a fait ses classes à l'école du Tonnelé, à Saint-Cyr-sur-Loire, Christophe Pelé est surnommé le "bad boy" de la cuisine, ce qui ne l'a pas empêché de travailler dans les établissements les plus prestigieux de l'Hexagone, de Ledoyen au Bristol, en passant par le Royal Monceau. Dans les cuisines de ce temple culinaire, il travaille au côté de Bruno Cirino, qui va rapidement devenir son mentor, et qui lui proposera de prendre sa succession au moment de sa retraite.

En 2007, le chef décide toutefois de voler de ses propres ailes et ouvre son premier établissement, La Bigarrade, qui récoltera une première étoile au guide Michelin en 2008, puis une seconde en 2009. La consécration est rapide, presque immédiate. 14 ans plus tard, il est aujourd'hui l'un des chefs les plus emblématiques de France, dirige les cuisines du Clarence, doublement étoilé, et avec la pandémie, il a décidé de proposer quelque chose de différent à ses clients, pour rester ouvert malgré la Covid-19 : de la street-food à emporter. Pas vraiment un pari pour ce chef qui a toujours aimé casser les codes, mais une sacré réussite.

Burger, hot dog et kebab

La street-food, voilà d'ailleurs le thème de l'épreuve de Top Chef qu'il réserve aux candidats. "J’aime cette facilité de manger avec les doigts, cette convivialité, même si elle n’est pas le propre de la street-food. C’est souvent très bon et cette manière de manger correspond aussi à l’esprit du temps, à notre vie, à notre manque de temps", confiait-il au guide Michelin. C'est donc tout naturellement qu'il a décidé de concocter une épreuve sur cette thématique.

Les candidats toujours en course vont devoir travailler en brigade et réinventer les falafels, burgers, hot-dogs et autres kebab pour en faire des plats gourmands, gastronomiques, et faciles à manger avec les doigts. Un challenge qui promet de nous mettre l'eau à la bouche.

Ce contenu peut vous intéresser.

A LIRE AUSSI 

> Top Chef : 5 choses à savoir sur Guy Savoy

> Top Chef : comment manger chez Pierre Gagnaire en dépit du Covid ?

> Top Chef : qui est Dominique, la femme de Philippe Etchebest ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles