Top Chef (M6) : Arnaud et Louise sidérés par la violence des réseaux sociaux et de la notoriété

Marie ETCHEGOYEN/M6

Avec le recul, quel regard portez-vous sur votre évolution dans Top Chef ?

Arnaud Delvenne : J’ai vraiment appris à écouter les autres. J’essaie de travailler là-dessus pour ne pas me dire que j’ai raison et qu’il n’y a que ma méthode qui peut fonctionner. La phrase "Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin" prend tout son sens. Il m’a fallu 36 ans pour la comprendre… Qu’on ait 36, 18 ou 70 ans, il faut tous les jours se remettre en question. Ce n’est pas parce qu’on réussit un truc qu’on a réussi sa vie. Je remercie mon compagnon qui tous les jours me met du béton dans les chaussures pour que je reste les pieds sur Terre. C’est ma plus belle rencontre, celle qui m’apporte le plus de choses.

C’est important de garder les pieds sur Terre quand on participe à une aventure qui apporte autant de notoriété ?

Louise Bourrat : Oui, et c’est bien d’avoir quelqu’un qui s’occupe un peu de toi et dont tu t’occupes aussi. Quelqu’un avec qui passer du bon temps. Quelqu’un qui fait que le temps s’arrête. C’est ton petit havre de paix.

Arnaud : Sans ça, tu peux vite péter les plombs. Il y a la médiatisation et tout ce qui en découle comme les personnes qui te reconnaissent dans la rue. Même si je suis tout le temps en forme dans Top Chef, ce n’est pas pour ça que je suis le plus extraverti dans la vie. J’aime bien être tranquille aussi.

Louise : C’est parfois oppressant d’être sollicités constam...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles