Dans "Top Chef", Barbara Pompili rappelle de mauvais souvenirs aux défenseurs des abeilles

Benjamin Ferrari
·Journaliste rédacteur au service Culture
·1 min de lecture
La ministre de la Transition écologique qui parle de pesticides dans "Top Chef" après la réintroduction des néonicotinoïdes jusqu'en 2023? C'était ce mercredi 7 avril sur M6.<i></i><i></i> (Photo: Top Chef, M6)
La ministre de la Transition écologique qui parle de pesticides dans "Top Chef" après la réintroduction des néonicotinoïdes jusqu'en 2023? C'était ce mercredi 7 avril sur M6. (Photo: Top Chef, M6)

TOP CHEF - Les commentaires gastronomiques de Barbara Pompili ont causé une indigestion aux défenseurs des abeilles. Ce mercredi 7 avril dans “Top Chef”, la ministre de la Transition écologique de la Macronie était invitée à goûter et à commenter des plats “engagés” sur l’épreuve menée par le chef Mauro Colagreco. Et c’est sa réaction à la dégustation de l’assiette “Mille et une pattes” de la cheffe et candidate Sara Mainguy qui a fait tiquer plusieurs spectateurs.

Avec son tartare de fourmis et d’insectes en “tacos”, Sara Mainguy avait choisi d’aborder la “surutilisation des insecticides dans l’agriculture”. L’ancienne écologiste a bien décrypté le message: “Il faut défendre les pollinisateurs, défendre ces insectes face aux pesticides divers et variés”, répond-elle au présentateur la mettant au défi de comprendre l’engagement du plat.

Cette déclaration n’est pas passée inaperçue comme le montrent les réactions ci-dessous. Et pour cause : en août 2020, la ministre a dû défendre la réintroduction des néonicotinoïdes, insecticide banni en 2018, pour sauvegarder la culture de la betterave à sucre et a donc renoncé à des ambitions qu’elle avait elle-même fait voter en 2016 quand elle était secrétaire d’État à la Biodiversité sous François Hollande.

En novembre, c’est la question du glyphosate qui lui était revenu comme un boomerang, rappelait-on dans ce portrait. La promesse d’Emmanuel Macron d’interdire le pesticide en 2020 n’est pas tenue et aucune inscription dans la loi pour une...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.