Top Chef 12 : Matthias Marc réfute les accusations de sexisme et dévoile les coulisses

·1 min de lecture

Il est le candidat que les téléspectateurs de Top Chef adorent détester. Celui que Philippe Etchebest présente comme un grand cuisinier mais qui ne parvient pas toujours à tirer son épingle du jeu. Pourtant, Matthias Marc fait toujours partie du concours, après le huitième épisode, qui a vu, jeudi 1er avril, l'élimination de Chloé Charles. Et si le jeune chef d'un restaurant parisien doit encaisser les critiques, parfois violentes, des fans du divertissement, c'est parce que son comportement avec sa jeune partenaire de brigade, Charline Stengel, n'a pas été des plus exemplaires. Le 24 février dernier, il avait relégué la lauréate d'Objectif Top Chef au rang de commis avec une assurance qui frisait la melonite aigüe. La jeune femme ne s'en était pas émue à l'issue de son élimination, mais les fidèles du programme ont la rancune tenace et continuent de l'allumer sur les réseaux sociaux.

Matthias Marc a profité d'un entretien accordé au Huffington Post pour répondre aux reproches qui lui sont adressés. Le protégé de Philippe Etchebest reconnaît que le montage de l'émission y est pour beaucoup. "Il faut se mettre dans le contexte: on a une heure et demie de cuisine, une grosse pression et des fois c’est sûr qu’on peut avoir des réactions qui peuvent paraître disproportionnées, mais c’est aussi le montage de la télé qui fait ça”, rappelle-t-il. Et de poursuivre : "C’est le jeu de l’émission de nous mettre un peu l’un contre l’autre alors qu’au final on ne voit pas tous les moments où (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Sheila : ses confidences émouvantes au sujet de la disparition des chanteurs yéyé
Vaccin AstraZeneca : cette décision radicale envisagée par le gouvernement de Jean Castex
Alice Taglioni : pourquoi son passage dans Hélène et les Garçons l'a dégoûtée du métier
François Berléand : comment la crise de la Covid-19 bouleverse sa vie de famille
Yseult se compare à Johnny Hallyday et s'attire les foudres des internautes