Top 14 - Plisson: "Il y a un an et demi, je n’étais plus personne"

1 / 2

Top 14 - Plisson: "Il y a un an et demi, je n’étais plus personne"

Il rêvait d’une carrière à la Paolo Maldini ou à la Pierre Rabadan... Jules Plisson se voyait bien jouer toute sa vie pour un seul club. Son club, le Stade Français. Quatorze saisons disputées à Paris, passé par toutes les catégories de jeunes et formé au club avec rapidement le statut de très grand espoir du rugby français. Plisson le crack goûte rapidement au XV de France et devient indiscutable dans la capitale. Jusqu’à l’arrivée de Heyneke Meyer le manager sud-africain qui ne le titularisera que 7 fois en 18 mois. Plisson a tenté de s’accrocher, de réintégrer le groupe sans succès. "Je ne veux même pas épiloguer là-dessus, raconte-t-il à RMC Sport. Je n’ai pas ressenti d’injustice mais c’était une situation particulière. Je n’ai jamais rien dit, je ne me suis jamais plaint dans la presse et dit de choses négatives à son encontre, c’est la vie de sportif il y a des entraîneurs qui sont comme ça."

"A Paris, j’avais perdu le plaisir de me lever le matin pour aller à l’entraînement"

Pendant cette période, Plisson perd la joie de vivre qui le caractérise. "J’avais perdu le plaisir de me lever le matin pour aller à l’entraînement, le plaisir de travailler dur. Au Stade Français, j’ai toujours eu une bonne attitude mais quand ton réveil sonne le matin c’est plus dur parce que tu sais que quoi que tu fasses ça ne bougera pas. Ici (à la Rochelle), je suis content de me lever, de travailler, de faire...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi