Une tonne de cocaïne saisie, 19 marins écroués : le cargo de la drogue recèle encore bien des secrets

·1 min de lecture
© DR

Le casting n'est pas sans évoquer celui d'un album de Tintin. Romulus, le commandant roumain, a pour second Zarkhoy, un officier russe. Le pilote, John-Allen, est, lui, philippin, comme la majorité de l'équipage, à l'exception de quelques Ethiopiens. Tous ces hommes, 19 au total, naviguaient sur Le Trudy, un vraquier de 180 mètres propriété d'un armateur allemand mais battant pavillon du Liberia, jusqu'à la saisie à son bord, le 1er octobre, par les douaniers de Dunkerque de plus d'une tonne de cocaïne.

Lire aussi - Trafic de stupéfiants : pour la première fois, un narco-drone a été saisi

Combien d'entre eux étaient dans la combine qui a permis de cacher les quarante sacs – 1.127 kg au total – derrière la cloison de la salle de sport du navire? Combien sont innocents? Dans le doute et faute de témoignages clairs, c'est tout l'équipage du Trudy qui a été placé en détention malgré les protestations de leurs avocats, qui dénoncent une "roulette judiciaire" et soulignent la condition "ultra-précaire" d'hommes "coupés de leurs familles" depuis maintenant presque trois mois. Pour au moins cinq d'entre eux, les principaux cadres, la situation s'est encore corsée avec la réception par leurs conseils, le 10 décembre, d'une lettre de licenciement signée de leur employeur allemand. Motif invoqué : abandon de poste.

Une prise de contrôle du navire

C'est un renseignement, fourni par un partenaire étranger via le Centre opérationnel d'analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants (...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles