Tommy Frenck, le restaurateur néonazi qui se rêve en élu allemand

En Thuringe, dans le centre de l’Allemagne, Tommy Frenck, un célèbre néonazi allemand, a réussi pour la première fois à se qualifier pour le second tour d’un scrutin local. Un petit tremblement de terre politique outre-Rhin où les médias se demandent comment ce restaurateur a pu se présenter malgré tout ce que l'on sait sur lui.

Le nom de son parti, Bündnis Zukunft Hildburghausen ("Alliance pour l’avenir de la ville de Hildburghausen"), est anodin au possible. Son slogan l’est un peu moins : "Pour une patrie forte" laisse peu de doute sur les penchants droitiers du candidat. Et puis il y a son nom, connu dans toute l’Allemagne : Tommy Frenck, l’un des néonazis les plus célèbres du pays. Il est en lice, dimanche 9 juin, pour devenir le responsable du district de Hildburghausen lors des élections communales qui se tiennent parallèlement aux européennes dans plusieurs villes de la région de Thuringe.

Hildburghausen n’est pas Berlin, loin de là. Mais cette petite commune d’un peu plus de 10 000 habitants a été propulsée sur le devant de la scène politique allemande lorsque Tommy Frenck est arrivé deuxième à l'issue du premier tour de l’élection, le 26 mai. Les médias allemands ont alors multiplié les articles se demandant non seulement comment un néonazi assumé avait réussi à se qualifier pour le second tour, mais surtout comment il a pu se présenter à une élection.

Pas de candidat AfD en face


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
"Remigration", manifestations : le scandale de trop pour l'AfD ?
En Allemagne, coup de filet contre un réseau d'extrême droite qui voulait attaquer le Parlement
"Les Chevaux d'Hitler" : comment le détective Arthur Brand a infiltré le monde souterrain des Nazis