Tomi Ungerer et la photographie : "Focus" sur un talent méconnu du dessinateur anti-clichés

Cécile Mathy

Un appareil photo au milieu de ses crayons, Tomi Ungerer croquait le réel pour le réinventer. Ses photos lui servaient de base documentaire pour ses dessins, à l'instar de cette maison au Canada. Mais pas seulement.

Elles sont ensuite devenues des objets d'art à part entière dont Tomi Ungerer se servait pour réaliser des collages et des montages tout aussi abrasifs que ses dessins. Pour la première fois, le musée Tomi Ungerer de Strasbourg a choisi d'exposer les clichés de l'artiste pour passer au révélateur cette facette méconnue de son oeuvre.



Des photos tout aussi satiriques que ses dessins

Près de 150 photos et montages issus de la collection du musée sont ainsi présentés au public. Elles s'échelonnent de la fin des années 1950 aux années 2010. "Il y a une certaine élasticité entre les différents registres artistiques et Tomi Ungerer était quelqu’un qui aimait renouveler ses pratiques artistiques et qui cherchait des nouveaux sujets de création", explique Thérèse Willer, conservatrice du Musée Tomi Ungerer.

Le support se renouvelle mais pas le sujet. Tomi Ungerer continue, avec la photo, à décrire de manière acerbe les dérives de la société et sa mécanisation.


Le sujet -comme souvent chez Tomi Ungerer- c’est la dénonciation de la société moderne, du progrès, de la société de consommation mais c’est aussi un jeu visuel.

Thérèse Willer

Conservatrice du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi