Tombeau de Toutankhamon : un trésor incomplet

REX/SIPA

Howard Carter aurait prélevé quelques objets dans le trésor de Toutankhamon dont il est l’inventeur… A l’orée du centième anniversaire de la découverte du tombeau du pharaon, l’ombre de quelques pillages écornent quelque peu le portrait du plus célèbre des égyptologues.

Des rumeurs circulaient depuis longtemps déjà. Le Britannique Howard Carter, l’illustre découvreur du tombeau de Toutankhamon en 1922, a longtemps été soupçonné d’avoir fait quelques "prélèvements" inavouables dans le trésor du pharaon. Mais récemment, à la faveur du centenaire de sa découverte, des accusations plus formelles ont resurgi. C’est le cas avec la prochaine publication d’une lettre inédite de l’éminent savant Britannique Sir Alan Gardiner datée de 1934, à qui Carter avait remis une amulette, l’assurant qu’elle ne provenait pas du tombeau. Malheureusement, Gardiner apprend en montrant l’objet à son compatriote Rex Engelbach, alors directeur du musée égyptien du Caire, que la relique vient bien de la tombe du souverain de la 18e dynastie. D’ailleurs, des exemplaires identiques sont en leur possession au musée. "L’amulette que vous m’avez montrée a sans doute été volée dans la tombe de Toutankhamon, écrit-il alors à Carter. Je regrette profondément d’avoir été placé dans une position si inconfortable", avoue-t-il, ajoutant "naturellement, je n’ai pas dit à Rex Engelbach que j’avais obtenu l’amulette de vous"… Conservée dans une collection privée et restée inédite, cette lettre devrait être publiée par l’égyptologue américain Bob Brier dans un livre à paraître aux éditions Oxford Université Press, intitulé : Toutankhamon et le tombeau qui a changé le monde. Dans les faits, Carter a toujours été soupçonné d’être entré dans l’antichambre de la tombe avant son ouverture officielle du 26 novembre 1922, emportant quelques objets au passage dont cette lettre constitue une preuve irréfutable.

Des objets illégalement sortis de la tombe

Certes, pendant toute une époque du 19e siècle au début du 20e siècle, les fouilleurs travaillant en Egypte étaient autorisés à conserver quelques objets archéologiques pour les rapporter dans leur pays d’origine dans le cadre d’un "partage" légal. Mais Carter n’avait pas obtenu cet accord pour le tombeau de Toutankhamon. Ce qui ne l’[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi