«Je suis tombé de ma chaise quand j’ai appris que Macron proposait la liberté de recruter des enseignants.»

Libération.fr

«Mais où croyez-vous qu’iront les meilleurs ? Là où sont déjà les meilleurs», s’est énervé Benoît Hamon, lors d’une réunion publique samedi à Reims, taclant l’une des propositions d’Emmanuel Macron sur l’école. Dans son programme (enfin) dévoilé, le candidat d’En marche dit vouloir «renforcer et encourager l’autonomie des établissements scolaires». Et cela passe, défend-il, par «une part d’autonomie de recrutement» donnée notamment aux établissements d’éducation prioritaire. Et par la possibilité laissée aux communes de revenir sur les rythmes scolaires, réforme contestée du quinquennat Hollande. «Cela sera l’irruption du libéralisme dans l’Education nationale. […] Oublions l’égalité», grince Benoît Hamon.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Dans le rétro 1995
Face aux enquêteurs, une défense évasive pour les Fillon
Impasse
«Profs et PS vivent en union libre»
Fillon exclut de se retirer: «personne ne peut aujourd’hui m’empêcher d’être candidat»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages