Tomates bio dans des serres chauffées : une interdiction n'empêcherait pas "des importations de tomates étrangères produites dans ces conditions"

franceinfo
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, estime que la France se tirerait "une balle dans le pied" en interdisant le label bio aux produits cultivés sous des serres chauffées.

Les produits cultivés dans des serres chauffées peuvent-ils être labellisés "bio" ? Le Comité national de l’agriculture biologique doit trancher, jeudi 11 juillet, sur cette question. Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, était l'invitée de franceinfo, jeudi matin.

>>> Comment bien choisir ses tomates pour éviter de polluer la planète ?

franceinfo : Êtes-vous favorable à la culture des tomates sous serres chauffées ?

Christiane Lambert : Je suis favorable à des règles européennes. Nous sommes dans un marché unique. Tous les producteurs qui commercent aujourd'hui sont sur le même marché. Le règlement bio européen autorise le chauffage et il est possible uniquement dans le respect des cycles naturels. C'est écrit comme cela dans le règlement. Qu'est-ce qui va se passer si la France crée des règles différentes en l'interdisant sur une période donnée ? Les Français mangeront quand même des tomates bio venant d'ailleurs. On importera plus de tomates bio venant d'ailleurs et la France se tire une balle dans le pied. Chaque fois qu'on met des règles différentes en France, ça affecte l'économie de notre territoire.

La France prendrait-elle un risque en s'éloignant des règles européennes ?

Aujourd'hui, il y a une proposition de compromis sur la table. La France va choisir des règles pour elle toute seule. Il y aura des importations de tomates étrangères (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi