Tom Felton (Harry Potter) émeut la toile en posant avec sa maman avec un message trop chou

·1 min de lecture

Il a interprété Drago Malefoy, le rival, l'ennemi juré de Harry Potter dans la saga du même nom. Un personnage essentiel de la franchise de sorcellerie imaginée par J.K Rowling, au tempérament sombre, perfide, totalement égo-centré. Ce rôle, le chanteur et comédien britannique Tom Felton l'a investi avec talent, au point d'être parfois confondu par les fans avec ce prétentieux personnage. Pourtant, dix ans après la fin de la saga cinéma avec la sortie d'Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2 (2011), l'acteur semble toujours autant chérir cet univers magique qui l'a rendu célèbre alors qu'il n'était qu'un enfant. En juin 2019 le comédien, désormais âgé de 33 ans, avait même déclaré lors d'une interview être prêt à rejouer dans un Harry Potter gratuitement ! Bien qu'il ait raccroché sa cape d'apprenti sorcier depuis des années, le leader de la Maison Serpentard ne manque jamais une occasion d'y faire référence sur les réseaux sociaux, pour le plus grand plaisir de ses fans.

Mais ce mercredi 30 décembre, c'est pour une toute autre raison que l'acteur - qui a débuté le tournage d'un drame historique aux côtés notamment de Val Kilmer (titré pour l'instant, Canyon Del Muerto) - s'est de nouveau manifesté sur Instagram, son réseau social préféré. Malgré les mesures de confinement partiel imposées à lui-même et ses compatriotes du Royaume-Uni, le jeune homme a pu rejoindre sa famille pour célébrer les fêtes de Noël et du Jour de l'An (Tom Felton est le cadet d'une fratrie de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Cinéma : le bilan de la fréquentation des salles en 2020 est tombé, et il est catastrophique !
Frank Capra, il était une fois l'Amérique (Arte) : pourquoi il faut voir ce documentaire sur ce grand metteur en scène
Selfie (Canal +) : trois raisons de regarder cet étonnant film à sketchs sur un phénomène de société
La vie est belle (Arte) : un merveilleux conte de Noël qui redonne goût au bonheur
"Le fracas de l'abandon" : Karin Viard évoque sa terrible blessure d'enfance