Tollé après des déclarations sur Hitler du porte-parole de Trump

Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer (photo), a provoqué une nouvelle polémique en déclarant mardi à la presse qu'Adolf Hitler n'avait pas utilisé d'armes chimiques. Des adversaires ont immédiatement souligné que Sean Spicer passait ainsi sous silence le recours aux chambres à gaz au cours de la Seconde Guerre mondiale et les plus de six millions de Juifs tués dans les camps d'extermination. /Photo prise le 11 avril 2017/REUTERS/Joshua Roberts

WASHINGTON (Reuters) - Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer, a provoqué une nouvelle polémique en déclarant mardi à la presse qu'Adolf Hitler n'avait pas utilisé d'armes chimiques.

Des adversaires ont immédiatement souligné que Sean Spicer passait ainsi sous silence le recours aux chambres à gaz au cours de la Seconde Guerre mondiale et les plus de six millions de Juifs tués dans les camps d'extermination.

Sean Spicer a fait cette déclaration au cours de son point presse quotidien alors qu'il évoquait l'attaque chimique commise le 4 avril dernier contre le village syrien de Khan Cheikhoune et dans laquelle 87 personnes ont péri. Selon Washington, cette attaque a été commise par le régime syrien.

"Même quelqu'un d'aussi méprisable qu'Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques", a déclaré Sean Spicer.

Prié de clarifier ses propos, Sean Spicer a déclaré: "Je pense que lorsque l'on évoque le gaz sarin, il n'y a pas eu, il n'a pas utilisé le gaz contre son propre peuple de la même manière qu'Assad le fait".

Prononcées en pleine Pâque juive, les déclarations de Sean Spicer ont déclenché une tempête sur les réseaux sociaux et provoqué les critiques des organisations du souvenir.

"Sean Spicer n'a plus la dignité suffisante pour servir de porte-parole de la Maison blanche et le président Trump doit le congédier", a déclaré Steven Goldstein, directeur général du Centre Anne Frank pour le respect mutuel.

Sean Spicer a ensuite adressé un courriel aux journalistes qui lui ont demandé de nouvelles explications.

"Je n'ai en aucun cas tenté de minimiser la nature effroyable de l'Holocauste. J'ai essayé de mettre en lumière les différentes utilisations d'avions pour larguer des armes chimiques sur la population. Toute attaque contre des innocents est répréhensible et inexcusable."

(Ayesha Rascoe, Nicolas Delame pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages