Tokyo 2020: pas de JO pour les haltérophiles égyptiens

Le Tribunal arbitral du sport a confirmé mercredi 4 décembre la suspension pour deux ans de la Fédération égyptienne d'haltérophilie pour des cas de dopage. Cette décision privera donc les haltérophiles égyptiens des prochains Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Japon. La Fédération égyptienne avait été suspendue pour deux ans, en septembre, ce qui l'avait déjà privée des Championnats du monde à Pattaya (Thaïlande). Cette suspension faisait suite à une série de sept contrôles antidopage positifs chez des jeunes haltérophiles en 2016. Chaque fédération comptant au moins trois contrôles positifs sur une période d'un an encourt une suspension, de deux ans en l'occurrence. L'Égypte avait obtenu deux médailles de bronze aux JO de Rio 2016, grâce à Mohamed Ehab Mahmoud (-77 kg), également champion du monde, et à Sarah Ahmed chez les dames (-69 kg). Tous deux avaient encore des chances de médailles l'été prochain à Tokyo.