Tokyo 2020 : CJ Ujah, médaillé d’argent du 4 x 100 m, était bien dopé

·1 min de lecture
CJ Ujah avait décroché l'argent sur le relais 4 x 100 m. L'équipe britannique pourrait être disqualifiée à cause de lui.
CJ Ujah avait décroché l'argent sur le relais 4 x 100 m. L'équipe britannique pourrait être disqualifiée à cause de lui.

Test positif confirmé. Pas au Covid, mais au dopage. CJ Ujah, le sprinteur britannique qui a décroché l?argent avec son équipe sur le 4 x 100 m aux JO, avait remis l?échantillon en question le 6 août, soit le jour de la finale. Les Britanniques avaient été devancés d?un cheveu par les Italiens, champions olympiques, mais avaient battu les Canadiens, en bronze, tandis que les Chinois finissaient au pied du podium. Ujah est suspendu à titre provisoire depuis le 12 août par l?Unité d?intégrité de l?athlétisme. Son dossier a été transmis au Tribunal arbitral du sport (TAS), qui pourrait retirer la médaille d?argent à la Grande-Bretagne, sanctionnant ainsi les trois autres athlètes. Des substances prohibées ont été détectées dans le deuxième échantillon de CJ Ujah, a confirmé, mardi 14 septembre, l?Agence internationale de contrôle antidopage.

« L?ITA confirme qu?à la demande de l?athlète, l?échantillon B a été analysé par le laboratoire accrédité par l?Agence mondiale antidopage de Tokyo le 19 août et que cette procédure a confirmé le résultat obtenu sur l?échantillon A », écrit l?agence dans son communiqué. Le 12 août, Ujah avait été suspendu par l?Unité d?intégrité de l?athlétisme (AIU) après la découverte dans son organisme des « substances interdites ostarine et S-23, qui sont classifiées comme des SARM (selective androgen receptor modulators) ». Il s?agit de substances généralement utilisées pour augmenter la masse musculaire.

À LIRE AUSSI JO : des Bleus ta [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles