Togo : trois journaux proches de l'opposition suspendus par les autorités

franceinfo avec AFP

Fraternité, hebdomadaire togolais proche de l'opposition, a été suspendu le 30 mars 2020 par la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC), suite à la parution d'un article dénonçant la suspension de deux autres journaux, Liberté et L'Alternative, eux aussi proches de l'opposition. Ceux-ci, interdits après une plainte de l'ambassadeur de France au Togo, avaient évoqué une ingérence de Paris dans le récent processus électoral.

"Propos discourtois"

Fraternité a écopé de deux mois de suspension à partir du 1er avril pour "propos discourtois, injurieux et diffamatoires à l'endroit des membres de la HAAC", selon le communiqué de la Haute-autorité, dans son article publié le 25 mars, et intitulé : Suspension des journaux L'Alternative et Liberté : du zèle, rien d'autre !

La HAAC, après avoir demandé de façon surréaliste et en vain aux deux organes d'apporter la preuve des affirmations dans leurs publications, a choisi d'aller directement à la sanction

Le journal Fraternité

"Si ce n'est la manifestation d’un zèle de godillot, c'est purement de l'acharnement", poursuit l'hebdomadaire. "Dans sa plainte, l’ambassadeur a refusé délibérément d’exercer le droit de réponse", affirme-t-il.

En publiant cet article, l'hebdomadaire 'Fraternité' (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi