Togo: Reporters sans frontières réclame la libération d’un journaliste arrêté

·2 min de lecture

Les autorités togolaises doivent libérer le journaliste Carlos Ketohou sans délai, déclare l'organisation Reporters sans frontières (RSF). Carlos Ketohou, le directeur de L'Indépendant Express, un journal proche de l'opposition, a été arrêté à son domicile mardi 29 décembre.

Carlos Ketohou avait été convoqué à se présenter au service central de recherches et d'investigations criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie nationale togolaise ce mercredi, mais il a finalement été interpellé avant cette convocation. Le journaliste se trouve actuellement « à la brigade antigang », selon l'Observatoire togolais des médias. Pour l'instant, aucune charge officielle n'a été retenue contre lui.

Directeur de L’Indépendant Express, un journal proche de l’opposition, Carlos Ketohou a été arrêté mardi soir suite à la publication d’un article sur une tentative de vol présumée lors d'un repas organisé par une institution financière à Lomé.

Pour Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF, la détention de M. Ketohou relève de l'intimidation : « Là, on est visiblement dans une démarche qui est politique et qui, comme le disent les acteurs sur place et nous partageons cet avis, relève de l’intimidation. Imaginez qu’à chaque fois que quelqu’un soit poursuivi de faits de diffamation, il soit l’objet d’une arrestation et de désormais 48 heures de mesures privatives de liberté. Ce n’est évidemment pas possible dans une démocratie respectueuse de la liberté d’information. »

« Le journalisme n’est pas un crime, donc ce n’est pas à un service d’investigations criminelles de la gendarmerie de juger du bien-fondé ou de l’honnêteté d’une démarche journalistique ou de la véracité des propos qui ont pu être tenus », rappelle le responsable de RSF.

Une délégation de la Fédération internationale pour les droits humains devrait rencontrer le journaliste Carlos Ketohou ce mercredi.