Togo: grand recueillement aux obsèques d'André Kouassi Johnson

·2 min de lecture

Dans un grand recueillement, hier, vendredi 20 novembre, plusieurs personnalités togolaises dont des parlementaires mais aussi des personnalités de la Cédéao, et les parents, se sont retrouvés pour rendre un dernier hommage à André Kouassi Johnson. Militant engagé, le troisième vice-président de l'Assemblée nationale, membre fondateur de l'Union des forces de changement est décédé subitement à la suite d'une courte maladie, le 14 novembre 2020.

Avec notre correspondant à Lomé, Peter Dogbe

Sur le catafalque dressé dans la cour d’honneur de l’Assemblée nationale, un portrait géant d’André Kouassi Johnson a été posé. Parlementaires, ministres et chefs des institutions de la République, les parents et amis sont présents pour un dernier hommage.

André Kouassi Johnson, c’était le professeur d’anglais, le militant politique du Mouvement des togolais de la diaspora, puis le membre fondateur de l’Union des forces de changement pour laquelle il siégeait à l’Assemblée nationale depuis décembre 2018. Pacôme Adjourouvi, ami de trente ans et quatrième vice-président du Parlement parle d’une figure emblématique du paysage politique : « Ses grandes facultés d’écoute et d’empathie, son profond humanisme, son indéfectible esprit de justice, de solidarité, de fraternité étaient unanimement salués et suscitaient le respect de tous. »

André Kouassi Johnson, c’était aussi, l’ami, le travailleur, ancien ministre de l’Environnement à l’issue de l’accord UFC et RPT, en mai 2010. Il est resté le même, travailleur et loyal, confie Jean-Claude Homawoo, membre de l’union des forces de changement. « C’est l’humain ; il avait un petit mot pour chacun, Je peux dire que au sein de notre parti, c’est celui qui détendait ». André Kouassi Johnson détendait, mais il était aussi pour ses amis, l’ambassadeur du parti pour aller régler les situations difficiles.