Togo : « Il nous fallait changer de paradigme »

Propos recueillis par notre envoyée spéciale à Lomé, Viviane Forson
·1 min de lecture
Nommée en pleine pandémie de coronavirus, Victoire Tomegah Dogbé est depuis cinq mois chargée de gérer plusieurs dossiers sensibles.
Nommée en pleine pandémie de coronavirus, Victoire Tomegah Dogbé est depuis cinq mois chargée de gérer plusieurs dossiers sensibles.

Elle s'appelle Victoire Tomegah Dogbé, a 61 ans et vous n'avez probablement jamais entendu parler d'elle. Pourtant, depuis le 28 septembre 2020, elle est devenue la première femme cheffe de gouvernement de l'histoire du Togo, petit pays d'Afrique de l'Ouest de huit millions d'habitants. Outre les nombreux défis du quatrième mandat de Faure Gnassingbé, réélu en février 2020, la lettre de mission de Victoire Tomegah Dogbé ? une experte du développement, déjà ministre de 2010 à 2020 et ancienne directrice de cabinet de l'actuel chef de l'État ? est chargée. À son agenda, la gestion de la crise sanitaire et ses conséquences (surtout économiques), l'accélération du développement du Togo, au milieu du gué, alors que les crises sociopolitiques successives ont creusé un écart important entre les dirigeants et les populations. Le tout dans un contexte de menaces djihadistes aux frontières du pays ? où notamment certains groupes terroristes poussent leurs pions vers le golfe de Guinée. À ces chantiers délicats, tout indique que Victoire Tomegah ? qui nous reçoit ce jeudi d'avril à la primature, au sein de la cité OUA, à Lomé, tressée au naturel, veste bleu roi et jupe tailleur noir ? s'est ajoutée celui de la représentativité des femmes. Cette ressortissante de Badougbe, préfecture de Vo, dans la région maritime du Togo, mariée et mère de trois enfants, a composé un gouvernement de 33 membres, dont 11 femmes, à des postes de responsabilité comme l'Armée, l'Énergie e [...] Lire la suite