Togo: la capitale Lomé victime de l'urbanisation galopante des villes

© Flickr CC BY 2.0 Francisco Anzola

Au Togo, une nouvelle ville durable va être construite à la sortie nord-est de Lomé. Elle aura pour vocation de désengorger une capitale qui grandit trop vite et n’arrive pas à fournir à ses nouveaux habitants les infrastructures en eau ou électricité. Mais ici, c’est la débrouillardise qui s’impose.

Avec notre correspondant à Lomé, Peter Sassou Dogbé

Kléme-Agokpanu est un nouveau quartier à l’ouest de Lomé. Pour y arriver, une petite ruelle sinueuse traverse les bois, puis ensuite un sentier se perd au milieu des champs boueux et slalome dans les flaques d’eau en cette période de grandes pluies.

Il n’y a pas encore de raccordement officiel au réseau électrique, un problème majeur pour toutes les maisons récemment sorties de terre. Nicole vit là depuis décembre 2018 : « Quand je suis arrivée, j’ai dû demander à mes voisins s’ils pouvaient me permettre de me raccorder chez eux. Ils ont exigé une caution. Ensuite, ils ont effectué des dépenses pour acheter des poteaux. C’est pour nous qu’ils ont tiré des câbles jusque-là ».

► À écouter aussi: Laurent Bossard: «La transformation des villages en ville est le moteur de l’urbanisation africaine»

Urbanisation galopante


Lire la suite sur RFI