Publicité

Togo: des appels à soumettre la réforme constitutionnelle au référendum

Au Togo, l'Assemblée nationale doit entamer une deuxième lecture de la réforme constitutionnelle, à la demande du président Faure Gnassingbé, pour entamer le passage d'un régime présidentiel à un régime parlementaire, où le pouvoir exécutif appartient principalement au président du Conseil des ministres. Mais cette réforme fait l’objet de critiques et suggestions, que ce soit par sa façon d’adoption ou par son contenu.

Au Togo, la nouvelle constitution votée par les députés continue à faire polémique. Plusieurs partis d'opposition et organisations de la société civile dénoncent un « coup de force » de l'État et appellent à un référendum. Le président Faure Gnassingbè a alors demandé qu'avant son éventuelle promulgation, le texte fasse l'objet d'une seconde lecture à l'Assemblée nationale, largement dominée par le parti au pouvoir Unir.

Le Forum de la société civile de l'Afrique de l'ouest (Foscao), critique vivement la réforme constitutionnelle au Togo, soumise à une deuxième lecture. Ce forum, qui réunit un millier d'organisations parmi les quinze pays membres de la Cédéao, pointe autant la façon dont le texte a été adopté en première lecture que son contenu, affirme Komlan Messié, le directeur exécutif du Foscao.


Lire la suite sur RFI