Le Togo accepte d'aider le Mali à régler son différend avec Abidjan

Le Togo accepte d'aider le Mali à régler son différend avec Abidjan autour des 49 militaires ivoiriens détenus à Bamako. Ces soldats, arrêtés le 10 juillet à l'aéroport de la capitale malienne, sont accusés par les autorités de la transition d'être des « mercenaires ». La Côte d'Ivoire demande leur libération « sans délai » et affirme que leur présence dans le cadre d'opérations de soutien à la Minusma était « bien connue des autorités maliennes ».

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, était ce lundi 18 juillet à Bamako. Il a été reçu par le président de la transition malienne. Selon le communiqué conjoint publié après la rencontre, le colonel Assimi Goïta « s'est réjoui de l'accompagnement fraternel et sans relâche du Togo » et « a salué l'engagement personnel » du président Faure Gnassingbé « pour la réussite de la transition et le retour à l'ordre constitutionnel au Mali. »

Le président de la transition malienne s'est dit « ouvert au dialogue et disposé à œuvrer à un dénouement heureux de cette situation ».

L'affaire de ces soldats ivoiriens arrêtés au Mali crée des tensions entre Bamako et Abidjan qui estime que ses militaires ont été interpellés « injustement ».

► À écouter aussi : Invité Afrique - Arrestations au Mali : « La junte en veut à la Côte d'Ivoire par rapport aux sanctions de la Cédéao »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles