Titres de séjour "métiers en tension": Darmanin assure qu'il ne s'agit "pas d'une régularisation massive"

Gérald Darmanin le 2 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV
Gérald Darmanin le 2 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV

Il explique vouloir mettre fin à une "hypocrisie". Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer a expliqué sur BFMTV son souhait de créer un titre de séjour spécifique pour les travailleurs irréguliers exerçant dans un secteur qui manque de main-d'œuvre. Une proposition qui fait notamment réagir la droite et l'extrême droite.

"Il y a des étrangers qui sont venus régulièrement sur le territoire national et sont dans un secteur en tension [...] nous disons au patronat que c'est un titre de séjour qui ne concerne que l'emploi pour lequel les personnes viennent et pour un an", a détaillé Gérald Darmanin sur notre antenne.

"Si le métier n'est plus en tension, la personne devra partir"

Gérald Darmanin, qui plaide pour "une immigration plus qualitative", assure que "ce n'est pas du tout une régularisation massive".

"Si le métier n'est plus en tension, la personne devra partir", a encore ajouté Gérald Darmanin sur BFMTV.

Le ministre de l'Intérieur et son collègue au Travail Olivier Dussopt ont fait part, dans un entretien accordé à nos confrères du Monde, de leur souhait de créer un titre de séjour spécifique pour les travailleurs irréguliers dans un secteur en manque de main-d'œuvre.

"Chaque année nous régularisons 30.000 personnes qui sont sans-papiers mais qu'on ne peut pas expulser parce que ces personnes, depuis de nombreuses années, travaillent dans des restaurants, conduisent des VTC ou délivrent des repas", poursuit le locataire de Beauvau.

Article original publié sur BFMTV.com