Titres-restaurant : Bruno Le Maire prêt à augmenter le plafond quotidien à 25 euros

Divers modes de reglement, apetiz, cheque de table, ticket restaurant, cheque vacances, cheque dejeuner et carte bancaire. (Photo by Michel GILE/Gamma-Rapho via Getty Images)
Divers modes de reglement, apetiz, cheque de table, ticket restaurant, cheque vacances, cheque dejeuner et carte bancaire. (Photo by Michel GILE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Déjà pendant la crise sanitaire du Covid, la valeur des titres-restaurant avait été doublée et leurs conditions d’utilisation assouplies.

POUVOIR D’ACHAT - Vers une nouvelle évolution des tickets-restaurants? “Dans ces temps difficiles pour nos compatriotes”, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’est dit “prêt” à augmenter le plafond journalier des titres-restaurant de 19 à 25 euros, comme le réclament de nombreux députés dans le cadre du débat parlementaire sur le pouvoir d’achat, a-t-il déclaré ce vendredi 22 juillet.

“Je suis prêt à augmenter la valeur [utilisable par jour] des tickets restaurant de 19 à 25 euros”, a-t-il affirmé sur RMC/BFMTV, estimant que c’est une “bonne proposition” issue de l’opposition dans le cadre du projet de loi de finances rectificatives en cours d’examen au Parlement.

Bruno Le Maire a souligné que “c’est une proposition qui est faite par des députés aussi bien Les Républicains, que socialistes ou écologistes”. “Je trouve que c’est une bonne proposition [...], a indiqué le ministre. Je la prends.”

Le plafond des titres-restaurant doublé pendant la pandémie

Les titres-restaurants, distribués par les entreprises à leurs salariés sont souvent utilisés par ces derniers pour faire leur courses alimentaires, des dépenses qui augmentent ces derniers mois du fait de l’inflation.

Déjà pendant la crise sanitaire du Covid, la valeur des titres-restaurant avait été doublée et leurs conditions d’utilisation assouplies, pour soutenir l’activité des restaurants durement frappés par les restrictions. Le seuil était repassé à son niveau initial à partir du 1er juillet.

Initialement le ministre de l’Économie n’était pas favorable à un nouveau geste sur les titres-restaurants. “Tout ce qui a un coût budgétaire important, je le regarde avec beaucoup de circonspection”, a-t-il encore expliqué vendredi.

VIDÉO - Arnaque : attention aux faux terminaux de paiement dans les restaurants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles