Un titre de Mir sans victoire ne choquerait pas Dovizioso

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

À trois courses de la fin de la saison, occupe la première place du championnat, tout en courant toujours après son premier succès dans la catégorie MotoGP. Une situation paradoxale potentiellement inédite puisque dans l'Histoire du championnat, jamais un pilote n'ayant été titré sans avoir gagné de course dans la catégorie reine. C'est également très rare dans les autres catégories, puisqu'il faut remonter à 1999 et au titre d'Emilio Alzamora en 125cc pour retrouver une telle situation.

Andrea Dovizioso, qui s'estime lui-même quasi-exclu de la course au titre après deux manches difficiles en Aragón, juge pourtant qu'un sacre de Mir sans victoire ne serait "pas du tout étrange" et il ne croit pas que le pilote Suzuki devra à tout prix gagner une course pour justifier un titre.

"Je ne pense pas que ce soit vraiment important, et surtout dans ce type de championnat, parce qu'il a été étrange pour de nombreuses raisons", pense le pilote Ducati. "À la fin, ce qui est vraiment important, ce sont les points, c'est tout. Tout le monde veut gagner et tout le monde aime gagner, mais ça n'est pas ça qui compte. Alors non, je ne pense pas qu'il ait à le faire."

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Andrea Dovizioso, Ducati Team<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Andrea Dovizioso, Ducati TeamGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

Les hauts et les bas que décrit Andrea Dovizioso se voient dans les performances de Ducati et dans ses propres résultats. Vainqueur au Grand Prix d'Autriche, le pilote italien n'a depuis plus goûté aux joies du podium et il était très en retrait au GP de Teruel, pendant que était en mesure de jouer de gros points sur une autre Desmosedici. Pour le #04, les six pilotes Ducati, en quête de constance, subissent cependant tous des difficultés similaires pour régler leur machine en ce moment.

"Ça a été la même histoire toute la saison", estime-t-il. "Je ne pense pas que [la différence avec Zarco en Aragón] soit due à une raison technique. Parfois, certains pilotes ont de meilleures sensations et font de meilleures courses. À la fin, regardez le championnat. Pecco [Bagnaia] a fait des choses dingues dans certaines courses, Jack [Miller] pareil, Zarco pareil, Danilo [Petrucci] pareil, et à la fin il y a eu beaucoup de hauts et de bas, et [regardez] où sont toutes les Ducati. Au championnat, on peut voir les chiffres. [Vous pouvez] regarder cette course comme celle de Brno ou d'autres."

"Tout le monde étudie et travaille, mais au final je pense que personne n'a trouvé la voie à suivre, sinon ils me devanceraient beaucoup plus au championnat. Je ne me cherche pas d'excuses, mais je pense que la situation est très similaire pour tout le monde chez Ducati. Il y a beaucoup de hauts et de bas et la situation est celle-là."

Lire aussi :

Bagnaia compte sur les données de Zarco pour se relancer

Le MotoGP fait une pause ce week-end, avant les trois dernières courses de la saison. Andrea Dovizioso doute qu'il parviendra à se relancer dans le double rendez-vous de Valence. "Avec les sensations que l'on a, et vu que l'on est toujours en difficulté sur les mêmes choses, en ce moment c'est difficile d'être optimiste pour Valence", concède-t-il. "Je ne pense pas que ce soit une piste spéciale pour nous. Mais quoi qu'il en soit chaque course est une histoire à part entière, on verra."

Avec Léna Buffa