Titeuf se serait-il rangé des voitures ? Zep répond

·1 min de lecture
Nouvelles aventures pour Titeuf... en colonie de vacances.
Nouvelles aventures pour Titeuf... en colonie de vacances.

Il fut un temps pas si lointain où les adultes fronçaient les sourcils en voyant leur progéniture se plonger dans un album de Titeuf, le garnement à la mèche blonde et aux dizaines de millions d'albums vendus. Au menu nous étaient servis blagues scatos, gros mots à gogo, et sujets de société (puberté, homophobie, chômage?) qui ne s'invitent pas si facilement en plein dîner de famille. L'exposition du Zizi sexuel à la Cité des Sciences en 2007 avait même provoqué une (mini) levée de boucliers pour sa crudité et son approche sans tabou des humeurs préadolescentes et de la sexualité, avant que sa reprise en 2014, à l'ère d'Internet et de la pornographie gratuite, ne révèle un propos finalement aussi inoffensif que salutaire.

Zep parle avec hummour du nouveau cadre dans lequel évolue Titeuf. © Laurent GuiraudCertes, Titeuf est encore aujourd'hui synonyme de subversion aimable, loin des canons de la bande dessinée jeunesse franco-belge dont les héros les plus emblématiques (Boule et Bill, Benoît Brisefer, Cédric?) semblent figés pour l'éternité dans une ère spatio-temporelle très éloignée de notre monde. Rien d'étonnant à cela, puisque Zep voyait originellement en Titeuf un personnage destiné? à un public adulte, avant qu'un éditeur inspiré des éditions Glénat, Jean-Claude Camano, ne l'impose comme référent générationnel, majoritairement pour les 8-12 ans.

À LIRE AUSSILa fin de l'humanité selon Zep

Mais depuis quelques années, il fait face à de sérieux émules en [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles