Titanic : pourquoi 80 personnes et le réalisateur James Cameron sont tombées malades pendant le tournage

Twentieth Century Fox
Twentieth Century Fox

Sorti il y a 25 ans sur nos écrans, Titanic fut un authentique tour de force, pulvérisant nombre de records. Au-delà de ses 1,8 milliards de dollars récoltés au Box Office mondial et son budget de près de 250 millions de dollars, de ses onze Oscars gagnés sur quatorze citations, ce fut aussi l'odyssée d'une équipe de 300 personnes embarquées sur un tournage de 160 jours étalés sur huit mois.

A la fin, James Cameron avait de quoi projeter douze jours non-stop de pellicule. Tourner sous les auspices d'un grand cinéaste tel que lui n'est pas exactement une sinécure, tant celui-ci est notoirement connu pour être terriblement exigeant, voir carrément tyrannique.

Toujours est-il que les coulisses homériques du tournage de Titanic ont largement été documentés et décortiqués depuis la sortie du film. Et puis il y a, à côté, les histoires insolites, un peu passées sous le radar. Comme celle entourant l'empoisonnement de l'équipe du film lors de l'ultime repas pris sur le tournage.

Nourriture avariée ou date de péremption dépassée ? Pas vraiment. En fait, du PCP, drogue hallucinogène, fut versé dans la soupe aux crustacés servie lors de ce repas... Mais comment est-ce possible ?

Un ultime repas aux allures de Cène

8 août 1996. Ultime jour de tournage pour l'équipe du film, qui se trouve alors au Canada. Au menu du repas : une soupe de crustacés bien épaisse, qui tient chaud au corps, préparée amoureusement par le service de cantine embarqué sur le tournage. Elle semble v…

Lire la suite sur AlloCiné

Titanic : que sont devenus les chiens après le naufrage ? Le petit hommage de James Cameron

Titanic : 25 ans après, ce détail du décor est toujours intact !

Un film d'horreur écrase The Marvels au box-office France

Austin Butler dans une nouvelle série de guerre spectaculaire produite par Spielberg : découvrez la bande-annonce de Masters of the Air

250 ouvriers et près de 5 mois pour construire un mur d'un kilomètre de long : cela n'a pas suffi à sauver ce film d'un gros échec

Le meilleur générique de tous les temps ? C'est l'un des plus grands films des années 1990 et son ouverture nous a mis KO !