Titanic (C8) : drogue dans la soupe, scène de nu, fiestas à Tijuana… Les coulisses du film culte de James Cameron (Vidéo)

·1 min de lecture

Le 14 avril 1912 à 23h40, Le Titanic a percuté un iceberg et sombré en moins de trois heures. Sur 2243 passagers, seulement 705 ont survécu. Un siècle après, l’épave gît toujours au large des côtes canadiennes, par 4 000 mètres de fond. Passionné des fonds marins, James Cameron réalise en 1989 Abyss, sorte de Rencontres du 3ème type subaquatique, sacré par l’Oscar des meilleurs effets visuels. En effectuant des recherches pour le film, le réalisateur s’est pris de passion pour le plus célèbre naufrage de l’ère moderne.

Devant un reportage où l’océanographe Robert Ballard raconte comment il a découvert l'épave en 1985, Cameron a l’idée du film Titanic : «J'ai été fasciné par la technologie utilisée pour explorer l'épave. Pourquoi ne pas créer une histoire qui ferait des allers et retours entre présent et passé ? Et puis, j'avais envie de raconter une histoire d'amour. Quand ces deux idées se sont combinées, tout s’est mis en place.» Il imagine la passion naissante entre Rose, passagère de première classe qui tente de se suicider pour échapper à un mariage imposé et Jack, un artiste sans le sou qui a gagné au jeu son ticket de troisième classe. Il s’est inspiré de l’histoire vraie d'un couple de passagers fortunés du Titanic, Isidor et Ida Strauss, qui choisirent de s'allonger ensemble dans leur cabine pour attendre l'inévitable.

Pour le premier rôle masculin, Chris O’Donnell et Matthew McConaughey sont pressentis, mais le cinéaste les trouve trop vieux et il impose Leonardo DiCaprio. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Vice Versa (M6) : qui sont les voix françaises de ce bijou signé Pixar ?
Le Corniaud (France 2) : les secrets de la scène culte de l'accident de voiture
De rouille et d'os (Arte) : les jambes coupées de Marion Cotillard, sa ruse pour tourner deux films en même temps… 5 choses que vous ignoriez sur le film (VIDEO)
The Climb (Canal+ Cinéma) : c'est quoi ce film avec Judith Godrèche ?
"Réelle solitude", "humiliation" : Jean Dujardin parle comme jamais des souffrances de son enfance

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles