Titan : des lacs de méthane auraient été creusés par des explosions

Laurent Sacco, Journaliste

La première sonde spatiale à atteindre Titan a été Pioneer 11, de la Nasa, le 3 septembre 1979. Mais, les informations qu’elle a fournies à l’Humanité ne sont rien en comparaison de celles qu’allait délivrer la mission Cassini-Huygens par la suite. Cette lune de Saturne avait été découverte en mars 1655 par l'astronome, physicien et mathématicien néerlandais Christiaan Huygens. Elle allait fasciner les exobiologistes, en particulier Carl Sagan, quand ils commencèrent à comprendre que son atmosphère ressemblait probablement à celle de la Terre primitive, mais mise au congélateur.

En effet, cette atmosphère orangée est composée à plus de 95 % d'azote et à quelques pourcents de méthane, puis de traces d'autres hydrocarbures. Malgré une température moyenne bien trop froide (-180 °C) pour que l’eau liquide puisse y exister, on a toutes les raisons de penser qu'elle est le lieu de réactions photochimiques complexes et intéressantes. La sonde Cassini, avec plus de 120 survols de Titan à son actif, y a repéré des étendues liquides constituées par des hydrocarbures comme le méthane (CH4) ou l’éthane (C2H6). Le module Huygens, qui s’est posé sur Titan, semble y avoir photographié des équivalents des roches terrestres mais en réalité constituées par de la glace d’eau.

On pense également que Ligeia Mare, une « mer » de Titan essentiellement composée de méthane, large d'environ 500 kilomètres et profonde de 200 mètres par endroit, possède un fond probablement recouvert d'une couche épaisse de plusieurs dizaines de mètres où se seraient accumulés des composés organiques insolubles, tels des nitriles, benzènes et les fameux tholins de Carl Sagan.


Les lacs, les rivières et les mers de Titan révélés par la mission Cassini. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire...

> Lire la suite sur Futura