Tirs de police à Paris: la garde à vue des policiers levée sans poursuites à ce stade

Les trois policiers qui ont tiré samedi 4 juin à Paris lors d'un contrôle sur une voiture qui aurait foncé sur eux sont sortis de garde à vue sans poursuites judiciaires à ce stade. Leurs tirs ont blessé grièvement le conducteur et tué une passagère.

« Après deux jours de garde à vue au cours desquels mes clients ont pleinement coopéré avec les enquêteurs, ils sortent libres de toute charge [...]. L'enquête va se poursuivre sous une autre forme et ils donneront tous les éléments de réponse afin que la vérité se manifeste pleinement », a déclaré leur avocat, Me Laurent-Franck Liénard. « Ils n'ont rien à cacher et démontreront leur respect des règles et la légitimité de leur action », a-t-il ajouté.

Ils avaient été placés dimanche en garde à vue dans les locaux de l'inspection générale de la police (IGPN), pour « violences ayant entraîné une ITT (interruption totale de travail) de plus de huit jours avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique » et « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique ». Une information judiciaire a été ouverte et l'enquête a été confiée mardi à un juge d'instruction, a annoncé la procureure de la République de Paris, Laure Beccuau.

Parallèlement, une autre enquête est ouverte pour « tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique », mais le conducteur, grièvement blessé par balle au thorax, n'a pas pu être entendu par la police judiciaire jusqu'à présent. Le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue, ce mardi soir.

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles