Le «tireur à la kalachnikov» des Yvelines condamné en appel à 30 ans de prison

© LOIC VENANCE / AFP

Malik Abadia, jugé en appel pour assassinat et tentatives d'assassinat contre son ex-beau frère et deux autres personnes, a été condamné vendredi par la cour d'assises des Hauts-de-Seine à trente ans de réclusion criminelle, comme en première instance. Cette peine a été assortie d'une période de sureté des deux tiers, soit vingt ans.

Comme en première instance en 2021, cet homme de 39 ans a été reconnu coupable d'avoir assassiné en 2017 le frère de son ex-compagne sur le parking d'un fast-food en tirant à 11 reprises à la kalachnikov dans sa direction, après une rupture amoureuse dont il ne serait pas remis. Il avait également été reconnu coupable d'avoir blessé deux autres hommes avec qui il entretenait des différents. Les trois crimes ont été commis en mai 2017 à Plaisir et Trappes (Yvelines) avec la même arme, jamais retrouvée.

"La prison ferme contre Malik Abadia, c'est du sursis pour tous ceux qu'il hait"

Malik Abadia , qui a encore clamé son innocence devant la cour d'assises des Hauts-de-Seine qui le jugeait depuis lundi en appel, avait été identifié sur les lieux de l'assassinat juste avant la fusillade et reconnu par un des deux blessés. "Les parties civiles ont été entendues, elles sont soulagées de ce verdict et vont enfin pouvoir faire le deuil", a réagi auprès de l'AFP l'avocate des parties civiles, Me Louise Durin.

"Je n'ai aucun doute sur le fait que Malik Abadia est l'homme qui, à trois occasions, a appuyé sur la détente en tenant cette kalachnikov ", a tranch...


Lire la suite sur Europe1