Il tire sur un intrus qui était en fait l'amant secret de sa femme et vivait chez lui en cachette

·2 min de lecture

Le propriétaire d’une maison aux Etats-Unis a tiré sur un homme qu’il pensait être un intrus avant de découvrir qu’il s’agissait de l’amant secret de sa femme, qui vivait chez eux en cachette.

L’intrus cachait bien des secrets. Une fusillade a éclaté dans l’Alabama lorsque le propriétaire d’une maison a tiré sur un homme pensant qu’il s’agissait d’un cambrioleur. Mais ce dernier a découvert que la victime était en réalité l’amant secret de son épouse et qu’il était installé chez eux en cachette. Les faits se sont déroulés le 15 août dernier, rapporte la chaîne Fox10. Ce jour-là, Michael Amacker et Frank Reeves ont échangé des coups de feu après que l’épouse de Frank Reeves lui a dit qu’un intrus avait pénétré chez eux. Ce dernier a été blessé à la jambe et à l’omoplate alors que le mari a été touché au niveau de la poitrine. Les deux ont survécu à leurs blessures mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là.

L’enquête a révélé que Tracy Reeves, la femme, avait une relation extra-conjugale avec Michael Amacker et que celui-ci vivait secrètement dans une chambre de la maison. «Elle lui avait permis de rester quelques jours sur place et lui apportait de la nourriture. Il y avait des bouteilles d’urine dans la chambre qui montrent qu’il était là depuis quelque temps», a fait savoir le shérif Paul Burch. Lorsque l’incident a éclaté, la femme a téléphoné à sa fille pour lui demander de l’aide. La fille du couple est arrivée au domicile de ses parents avec son mari et «a retenu Michael Amacker qui tentait de fuir avant l’arrivée de la police».

Le rôle de la drogue dans cette affaire

Les autorités ont ajouté que la drogue aurait joué un rôle dans cette étonnante affaire. «Les gens qui prennent de la méthamphétamine, non seulement souffrent de paranoïa, mais ils ne peuvent pas se taire. Donc, s'il y avait une sorte de plan diabolique, il est très possible qu'Amacker en ait parlé à d'autres personnes avant et certainement(...)

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles