Tir mortel sur le tournage de "Rust": les avocats de l'armurière évoquent la possibilité d'un "sabotage"

·2 min de lecture
Un panneau indique la direction du tournage du film
Un panneau indique la direction du tournage du film

Et si c'était un sabotage? Les avocats de l'armurière du film Rust, qui a fourni à Alec Baldwin l'arme qui a tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins, ont évoqué ce mercredi sur NBC Today, une nouvelle hypothèse. Ils ont en effet indiqué chercher à savoir si une balle réelle avait pu être placée dans une boîte de balles factices dans l'intention de "saboter le tournage".

"Je crois que quelqu'un qui ferait cela pour saboter le tournage, le ferait dans le but de prouver quelque chose, de montrer son mécontentent", a ainsi déclaré un des avocats de Hannah Gutierrez-Reed, l'armurière du film.

"On ne peut rien exclure, à ce stade", a ajouté le second avocat. "Nous savons qu'il y avait des balles réelles dans une boîte de balles factices, qui n'aurait pas dû être là. Nous avons des personnes qui avaient quitté le plateau, parce qu'ils étaient mécontents. Il y a un moment entre 11 et 13 heures environ, où les armes étaient laissées parfois sans surveillance, ce jour-là. Il y avait donc la possibilité de trafiquer la scène".

Une explosion imprévue

Le tournage de ce western en plein Nouveau-Mexique avait connu quelques avanies, avant ce tragique accident. Plusieurs techniciens du film avaient notamment cessé de travailler, après un désaccord avec la production, sur leur cachet et leurs frais d'hébergement.

"Il y avait déjà eu deux décharges accidentelles d'armes, et une explosion prévue pour des effets spéciaux qui s'était déclenchée près de l'équipe entre les prises... Pour être clair, il n'y a eu pas de réunion de sécurité ces jours-ci", expliquera également quelques jours plus tard l'assistante Lane Luper.

Hannah Gutierrez Reed a affirmé n'avoir jamais eu connaissance de la présence de "balles réelles" sur le tournage. Cet accident ne se serait jamais produit "si des munitions réelles n'avaient pas été introduites" sur le tournage, avaient déjà souligné ses avocats dans un communiqué transmis à l'AFP, rejetant toute responsabilité de leur cliente dans la mort de Halyna Hutchins. "Hannah n'a aucune idée de la provenance de ces munitions réelles", avaient-ils assuré.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles